Bienvenue sur le site de la paroisse François-de-Laval
Une paroisse, deux églises


Jésus Christ t'aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t'éclairer, pour te fortifier, pour te libérer.

— Pape François

 
Vente de Garage de la Paroisse

Profitez de ces journées pour vous départir de vos articles en surplus ou pour en acquérir des nouveaux, dans une ambiance amicale et fraternelle. C'est un moyen aussi de contribuer au soutien de la Paroisse.

Liturgie

CÉLÉBRATION DU SACREMENT DU BAPTÊME DES PETITS-ENFANTS DANS LA COMMUNAUTÉ

Liturgie

Les enfants baptisés au mois de novembre 2019

Liturgie

Célébrations du sacrement du baptême des petits-enfants dans la communanuté.

La vie de la Paroisse

Votre paroisse vous informe est distribué dans les 12,500 foyers de votre paroisse.

 

 

LA PASTORALE RESPONSABLE DANS LA PAROISSE

Politique de l'Église Catholique de Montréal pour les bénévoles et les employés à l'intervention auprès des personnes vulnérables.

Hands, Old, Old Age, Elderly, Vulnerable, Care


 

LE MOT POUR LA SEMAINE

 

 

 

16 février

« Que votre langage soit oui, oui, non, non ! »

 

Les paroles du jour nous invitent à trancher ; rien n’est décidé pour nous. La vie, la mort, s’entremêlent, et Dieu propose d’être avec nous comme partenaire de vie.

 

Devant toi, il a mis l’eau et le feu. Selon ton désir, étends la main. Dieu ne contrit pas nos désirs, il les respecte. Il vient nous y rencontrer. Devant nous, se trouvent la vie et la mort. Et ce qui nous sera donné dépend de la disposition de nos cœurs.

 

Cette liberté que nous avons de choisir est redoutable. C’est pourquoi le sage nous invite à le faire sous le regard de Dieu. Paul reprend, à sa manière, ce dilemme, cette tension : « Ce dont nous parlons, au contraire, c’est une sagesse de Dieu, mystérieuse, demeurée cachée, celle que, dès avant les siècles, Dieu a par avance destiné pour notre gloire. »

 

Matthieu, lui, va nous parler de l’accomplissement de la loi. Jésus n’est pas venu l’abolir, mais l’accomplir. Mais ses attitudes et son comportement choquent, bouleversent les gardiens de la loi. Ils ne comprennent pas ni ce qu’il dit ni comment il agit. Dans cette parole forte, Jésus va déplacer le cœur du sacrifice : « Si tu présentes ton sacrifice à l’autel et que tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse-là ton offrande devant l’autel, puis va te réconcilier avec ton frère, puis reviens et alors présente ton offrande ».

 

Pour Jésus, il n’y a aucune fracture entre le temple et la vie fraternelle. L’une est la garantie de l’authenticité de l’autre. Offrir, c’est la vocation fondamentale de tout être humain qui est d’abord un don de Dieu. Et ce que nous avons d’abord à offrir, c’est une alliance sainte qui peut se voir et se toucher dans les liens vrais où chacun se reçoit de l’Autre.

 

La justice, dont il est question ici, n’a rien à voir avec la réparation d’un tort qui pourrait être annulé par l’offrande d’un bien. Il s’agit de réparer la disharmonie d’une alliance qui n’est plus l’image du Dieu-Amour dont chaque croyant a la responsabilité d’incarner.

 

Si tu te souviens,  non pas que tu as quelque chose contre un autre mais bien qu’un autre a quelque chose contre toi, va d’abord offrir sur cet autel l’être qui est en toi que tu as à donner. Et alors tu seras apte pour présenter à ton Dieu, dans le temple, la vérité de ton être d’amour.

 

En disant oui à l’amour de Dieu, il ne peut y avoir de division, mais que le fruit de l’unité.

 

Pierre Desroches, ptre